Qui Sommes-Nous ?

Beaucoup de propriétaires sont confrontés aux difficultés liées à l'application de l'arrêté royal du 9 mars 2003 relatif à la sécurité des ascenseurs : ce texte touche à une matière complexe et technique et il se heurte à la pratique.  Aujourd'hui, malgré les intentions des auteurs de l'arrêté royal, il reste malaisé de trouver des fournisseurs capables d'effectuer des modernisations d’ascenseurs de manière respectueuse.

Nous sommes des propriétaires d'ascenseurs soucieux de nous conformer aux obligations de l'arrêté royal du 9 mars 2003, tout en préservant l'authenticité de nos installations.  Nous avons été charmés par cliquetis des ascenseurs, le léger balancement de leur cabine et le charme de leurs grilles.  Nos ascenseurs anciens constituent un pan indissociable du patrimoine urbain qu'il convient de protéger : on peut donc parler, quels que soient leur taille ou leur raffinement, de véritables "ascenseurs patrimoniaux".

Nous nous sommes groupés en association sans but lucratif (a.s.b.l.) et nous avons décidé d'agir face aux difficultés liées à la mise en œuvre de l'arrêté royal du 9 mars 2003.

Notre association s'est donné pour but de promouvoir la modernisation des ascenseurs patrimoniaux tout en préservant leur caractère authentique (spécificités techniques et esthétiques) et en garantissant leur avenir par la promotion de l'artisanat qui permettra de les entretenir.

 
 
58a2db66e57df_hotel-oceania-metropole-montpellier-ascenseur-ancien-business-corner.jpg

Moderniser dans le Respect

Suite à la pression de différentes organisations de propriétaires, l'arrêté royal du 9 mars 2003 relatif à la sécurité des ascenseurs autorise, depuis 2005, des solutions alternatives pour moderniser les anciens ascenseurs sans les défigurer, notamment le recours à une véritable analyse de risques "sur mesure" grâce à une méthode reconnue : l'analyse Kinney.

Dix ans plus tard force est de constater que les organismes de contrôle (les SECTs pour Services Externes de Contrôle Technique) refusent ce type de solution et que beaucoup de magnifiques ascenseurs sont menacés par une modernisation brutale - voire : une destruction.

En tant que propriétaires d'ascenseurs patrimoniaux, nous voulons généraliser l'emploi des techniques modernes existantes pour augmenter la sécurité et la fonctionnalité de nos ascenseurs, tout en respectant leur esthétique et leur valeur patrimoniale.

 
guy in elevator.jpg

Informer les propriétaires

Procéder à des analyses de risques "sur mesure" suivant la méthode Kinney est théoriquement possible depuis 2005, mais: 1) les propriétaires ne sont pas au courant, 2) la matière est très technique et la législation complexe, l'arrêté royal du 9 mars 2003 ayant été modifié à plusieurs reprises. Les propriétaires ne s'en sortent pas. Pas plus que les syndics, qui sont les premiers concernés vu leur responsabilité en tant que gestionnaires des ascenseurs.  3) Les SECTs ne proposent pas les analyses de risque sur mesure et/ou refusent généralement de les faire, car ils ne sont pas formés pour. Pourtant, une analyse de risque "sur mesure" permettrait d'envisager une modernisation respectueuse, à un coût souvent moins élevé que celles faites suite aux analyses maximalistes des SECTs.

 

 
Screen Shot 2017-12-14 at 22.19.28.png

Alerter les responsables

Ni l'administration (S.P.F. Economie) ni les responsables politiques ne semblent réaliser que les modifications qui ont été apportées à l'arrêté royal du 9 mars 2003 demeurent purement théoriques et insuffisantes à pallier les atteintes aux ascenseurs patrimoniaux.

Aujourd'hui, la méthode Kinney n'est pas appliquée, les quelques rares artisans capables de moderniser les installations avec respect sont surchargés et les filières de formation sont quasi inexistantes.

Or, au lieu d'endiguer ces difficultés, le Gouvernement cherche maintenant à infliger des amendes aux propriétaires qui n'auraient pas modernisé leur ascenseur dans les délais imposés.

Une telle attitude, manifestement déraisonnable, ne peut s'expliquer que par un manque de prise de conscience de la réalité du terrain.  Notre association entend militer auprès des responsables politiques pour qu'une réforme de l'arrêté royal du 9 mars 2003 et de son application pratique intervienne.

 
drieux-combaluzier180bd.jpg

Promouvoir et valoriser l'artisanat

Le métier d'ascensoriste est un métier passionnant pour qui aime la technique en général et la mécanique et l'électronique en particulier. Depuis plusieurs années, une poignée de grandes firmes rachètent les petites sociétés dans le but de remplacer les installations existantes par leur propre matériel.  Ces grandes firmes gardent pignon sur rue, bien qu'elles aient été récemment condamnées par la Commission européenne à une amende record de près d'un milliard d'euros pour ententes anticoncurrentielles.

Avec chaque artisan qui ferme boutique, un trésor de connaissances disparaît à jamais.  Dans le même temps, il devient de plus en plus difficile de trouver des techniciens capables d'entretenir les ascenseurs correctement.

Notre association souhaite que le métier d'ascensoriste soit valorisé, que des filières de formation soient mises en place afin que le transfert de connaissances puisse se faire aux nouvelles générations